Cédric Besson et Nadine Besson-Strasser

Nadi­ne et Céd­ric Bes­son, Domai­ne Stras­ser, Zürich

Ma pre­miè­re visi­te chez Céd­ric Bes­son et son épou­se Nadi­ne remon­te à 2015. Déjà à l’époque la qua­lité des vins m’avait impres­si­onné. Trois ans plus tard, rien n’a chan­gé… enfin si… la qua­lité est encore plus con­vain­can­te ! Ces deux viti­cul­teurs ent­housi­as­tes exploi­tent leur domai­ne à Uhwie­sen, dans le can­ton de Zurich. Il y a plu­sieurs années, ils ont fait le choix de tra­vail­ler en cul­tu­re bio­dy­na­mi­que. Un choix per­ti­nent, qui sou­li­gne le sou­hait de Céd­ric Bes­son de tra­vail­ler avec et pour la natu­re.

Cul­tu­re en bio­dy­na­mie

En dégustant les vins du domai­ne, je ne me pose guè­re la ques­ti­on de savoir pour­quoi leurs vins sont de si bon­ne qua­lité. Les répon­ses sont mul­ti­ples et par­mi cel­les-ci figu­rent cer­tai­ne­ment le sens du détail, l’écoute, l’observation, le respect et l’amour de la natu­re. Rien ne se fait par hasard, mais tout ne s’explique pas. Les vins sont-ils si excep­ti­on­nels par­ce qu’ils sont le résul­tat d’une agri­cul­tu­re bio­dy­na­mi­que ? Je ne le sais guè­re, mais dans une appro­che phi­lo­so­phi­que, je dirais que imman­quable­ment la natu­re qui est respec­tée, le rend bien à ceux qui pren­nent soin d’elle.

Éli­te hel­vé­tique

Per­son­nel­le­ment, je con­s­idè­re que le domai­ne de Nadi­ne et Céd­ric Bes­son fait par­tie de l’élite hel­vé­tique. Pour­quoi ? D’une part, l’importance don­née au cépa­ge local qu’est le Räu­sch­ling et, d’autre part, l’aptitude à pro­du­i­re plu­sieurs types de vins, au tra­vers de dif­fé­ren­tes métho­des de vin­fi­ca­ti­on et d’élevage mais tou­jours avec un désir de per­fec­tion, du vin de base jusqu’au bijou qu’est le Pinot Noir Chlos­ter­berg. Cet­te apti­tu­de à jou­er sur plu­sieurs tableaux à haut-niveau, méri­te beau­coup de recon­nais­sance, et je pen­se que cet­te famil­le vigne­ron­ne ne va pas man­quer d’égayer bien des palais à tra­vers la Suis­se !

Les vins dégus­tés

Winzerkeller Strasser

 

Räu­sch­ling Natu­re 2015
Jau­ne doré clair. Bou­quet fili­gra­ne révé­lant des notes de zes­te de man­da­ri­ne, d’anis et d’herbes séchées. Notes de fleurs d’acacia. Légè­re notes sali­ne en attaque. Au palais, je retrouve éga­le­ment du zes­te d’agrumes ain­si qu’une agréa­ble struc­tu­re. Le corps est cré­meux, vif et par­fai­te­ment équi­li­bré. Un vin à savou­rer dans sa jeu­nesse. Main­ten­ant — 2019 89/100

Räu­sch­ling vom Rhein­fall 2016
Jau­ne clair aux reflets ver­doyants. Bou­quet inten­se et bien typé, agréa­bles notes de pierre à feu, élé­gan­te tou­che fruitée et flo­ra­le avec des efflu­ves de fleurs d’acacia, d’anis et de mélis­se. Mise en bou­che sali­ne, vive mais éga­le­ment cré­meu­se. Beau­coup de fraîcheur au palais et bel équi­libre ent­re le carac­tè­re vif et légè­re­ment onc­tueux. Un vin élé­gant et dés­al­té­rant ! Main­ten­ant — 2020 90/100

ALBI 2015
Pinot Noir
Bou­quet com­ple­xe, de bon­ne inten­sité. Lard gril­lé, griot­tes, notes épi­cées. Tou­che de fève de cacao et de mûres. Mise en bou­che raf­raîchis­san­te et vive. Bel­le inten­sité fruitée et carac­tè­re racé. Tan­nins gra­nu­leux un peu rus­ti­ques, bien inté­grés, en sym­bio­se avec la struc­tu­re qui rend le vin juteux et équi­li­bré. Fina­le fili­gra­ne et fruitée, per­si­stan­te, élé­gan­te. On peut com­men­cer de le savou­rer. Main­ten­ant — 2025 91/100

Blau­er Zwei­gelt 2015
Robe pro­fon­de. Bou­quet com­ple­xe, mar­qué par des notes miné­ra­les et épi­cées. Je relè­ve des efflu­ves de fèves de cacao, de rég­lis­se et de pain d’épices. Le fruit est éga­le­ment bien repré­sen­té avec des notes de ceri­ses et de mûres. Au palais le vin est raf­raîchis­sant et doté d’une struc­tu­re juteu­se. Les tan­nins sont élé­gants et pré­sen­tent des grains très fins. Un vin qui doit encore gagner en expres­si­on fruitée en bou­che. Il dis­po­se des élé­ments néces­saires pour y par­ve­nir. 2018–2023 90/100

Chol­first — Pinot Noir Vil­la­ge 2015
Rouge gre­nat. Bou­quet inten­se et com­ple­xe mar­qué par des notes de ceri­ses et de fram­boi­ses. Légè­re tou­che de gra­phi­te. Mise en bou­che juteu­se et fruitée. Au palais, le vin révè­le un corps com­pact, mar­qué par une struc­tu­re vive et racée. Tan­nins den­ses aux grains fins. Un vin pro­met­teur, au carac­tè­re juteux et raf­raîchis­sant que l’on peut com­men­cer de savou­rer. Main­ten­ant — 2023 90/100

Chlos­ter­berg 2015
Pinot Noir
Pour­pre aux reflets vio­lets. Quel bou­quet, quel­le com­ple­xité ! Une sym­bio­se de fraîcheur, de fruits et d’épices. Je relè­ve des notes de ceri­ses et de bai­es des bois. A l’aération, des efflu­ves de fram­boi­ses appa­rais­sent et sou­li­gne la plu­ra­lité de ce nez. L’attaque est juteu­se, fruitée, vive. Que de jus et quel­le agréa­ble tou­che sua­ve. Cet­te der­niè­re est la bien­ve­nue dans un con­tex­te de tan­nins puis­sants qui appa­rais­sent len­te­ment en fin de bou­che. Ils sont en par­fai­te sym­bio­se avec la struc­tu­re aci­de du vin qui con­sti­tue une bril­lan­te ossa­tu­re, digne d’aller dans le temps. Fina­le inten­se et per­si­stan­te. Une gran­de réus­si­te et des som­mets rare­ment att­eints chez les hel­vè­tes. Alors que je nota­is le 2014 avec 94/100, le 2015 vient bien appuy­er la ten­dance vers laquel­le se diri­gent les vins du domai­ne : vers le haut ! 2020–2033 96/100

Ces infor­ma­ti­ons…

… vous sont mises à dis­po­si­ti­on par Yves Beck et le site yvesbeck.vin. Si vous sou­hai­tez accé­der à not­re base de don­nées con­ten­ant plus de 4 000 descrip­ti­ons de vin, vous pou­vez acquér­ir un abon­ne­ment annu­el pour seu­le­ment €79,00.

Con­tact

Win­zer­kel­ler Stras­ser
Dorf­stras­se 75
8248 Lau­fen-Uhwie­sen
Tel. +41 52 659 14 39
Web : www.wein.ch
Mail : info@wein.ch